Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 décembre 2020

Renée-Claude Doucet - rcdoucet@lexismedia.ca

Comprendre la dépendance au-delà de la honte

« Mon fils : Mon amour, mon enfer »

Mon fils mon amour mon enfer

©Photo gracieuseté

Diane Lemieux propose ici son premier livre.

Diane Lemieux avait perçu il y a bien longtemps le mal de vivre qui habitait son fils. Pascal (nom fictif) a commencé à consommer à la jeune adolescence, notamment pour tisser des liens sociaux. Dépendance, incarcération, problème de santé mentale… en peu de temps, le quotidien du fils devient à ce point lourd qu’il pèse sur celui de la mère. Dans un récit bien personnel, l’auteure relate l’histoire infernale de son fils, et par la bande, de sa famille. 

« Mon fils : Mon amour, mon enfer », publié à compte d’auteur, se veut le premier ouvrage de Diane Lemieux. La résidente de L’Assomption a voulu écrire ce livre pour aider les parents qui se retrouvent dans une situation semblable à comprendre autrement la dépendance. Elle souligne également que plusieurs ressources sont disponibles pour les personnes aux prises avec des dépendances, mais que très peu de support est offert aux parents ou à l’entourage de ces dernières.

 

Sur un plan plus personnel, elle souhaitait se libérer des souffrances que lui causait la dépendance de son fils aux drogues, à l'alcool et aux médicaments. Ainsi, en 2019, Mme Lemieux a pris une année sabbatique pour se pencher sur son projet d’écriture. Sa démarche lui a grandement aidé à avancer et à faire la paix avec elle-même.

Publicité

Défiler pour continuer

 

Un mal sournois

 

Au fil des pages du bouquin, l’auteure dépeint le portrait de sa famille recomposée et décrit le quotidien de son fils. Le lecteur comprend au fur et à mesure que les problèmes de dépendance s’installent chez l’adolescent petit à petit, sournoisement.

 

« Mon fils avait des difficultés de langage au départ, donc peu d’amis. Puis, il a vécu le rejet de son père et par la suite, le rejet de son grand-père. Tout ça a fait en sorte qu’il avait un mal de vivre constant. Il a eu un parcours très difficile. Pascal a commencé à consommer à l’âge de 13 ans. Il a fait plusieurs thérapies, mais il vivait une angoisse profonde. » 

 

Par ailleurs, le fils signifiait souvent à sa mère que son mal n’avait rien à voir avec elle. « J’ai l’impression que les consommateurs recherchent à engourdir leur intérieur qui fait mal… », souligne Mme Lemieux.

 

À la suite du lancement de l’œuvre, l’été dernier, le fils de l’auteure est subitement décédé d’un arrêt cardiaque, à l’âge de 45 ans. Mme Lemieux confie que malgré la tristesse ressentie par la perte de son enfant, elle le sait maintenant libéré de ses maux.

 

Elle mentionne d’ailleurs travailler sur un deuxième tome, dont le titre parle de lui-même : « Mon fils : Mon amour, mon ange ».

 

Le livre " Mon fils: Mon amours, mon ange " est notamment disponible sur amazon.ca 

 

 

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média