Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

11 mai 2022

Mélissa Gaudreault - mgaudreault@lexismedia.ca

Des élèves du secondaire à l’Assemblée nationale

Simulation parlementaire

Parlement Québec

©Photo-gracieuseté - Hebdo Rive Nord

Le Parlement des jeunes est une bonne façon d’introduire les jeunes au travail des élus et des médias.

Après deux années sans simulation parlementaire, l'Assemblée nationale du Québec a accueilli, à l'hôtel du Parlement, la 19e législature du Parlement des jeunes. Présidé par la vice-présidente, Mme Chantal Soucy, le Parlement des jeunes comptait 75 étudiants et étudiantes de 3e et 4e secondaires qui se sont glissés, l'espace de quelques jours, dans le rôle de parlementaires ou de journalistes.

La présente législature a donné la chance à des jeunes de 22 écoles secondaires de partout au Québec de prendre part au travail parlementaire et d'occuper, entre autres, les fonctions de député, de chef de l'opposition, de premier ministre ou encore de journaliste. Lors de cette simulation, ils et elles ont étudié les trois projets de loi suivants en lien avec des sujets d'actualité :

  • l'encadrement des congés pour douleurs menstruelles ;
  • l'instauration d'un programme sur les cultures autochtones dans les écoles primaires ;
  • l'accès à l'aide psychologique pour les élèves du primaire et du secondaire.

De plus, une commission parlementaire a fait l'objet d'un mandat d'initiative sur la commémoration du passé dans l'espace public. Une motion visant la mise en place d'un cours obligatoire de conscientisation à l'environnement pour les élèves de 6e année du primaire a également été soumise en Chambre.

L’utilité de tenir le Parlement des jeunes

« Le Parlement des jeunes est une occasion extraordinaire pour les participants et participantes de prendre part aux débats parlementaires. En effet, toutes et tous [ont siégés] en séance plénière, à la salle de l'Assemblée nationale, ainsi qu'en commission parlementaire. Ces simulations leur [a permis] d'expérimenter diverses facettes du travail des élues et élus et de saisir davantage les rouages de la démocratie québécoise », a indiqué Mme Soucy.

La Fondation Jean-Charles-Bonenfant et la Société des professeurs d'histoire du Québec soutiennent le Parlement des jeunes. Pour plus d'informations, consultez la section Par ici la démocratie du site Web de l'Assemblée nationale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média