Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

23 septembre 2022

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Face à l'urgence climatique, des centaines de personnes se mobilisent à L'Assomption

Manifestation devant les bureaux de François Legault

Manifestation climat

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Malgré le sérieux de leurs revendications, les manifestants ont témoigné de leur mécontentement dans le calme et la bonne humeur.

Selon le Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière (MÉPAL), ce sont plus de 300 personnes qui se sont rassemblées vendredi après-midi 23 septembre, au parc Laurier à L'Assomption afin de manifester au nom de la justice sociale et climatique. Ensemble, elles se sont rendues devant les bureaux du député de L'Assomption, François Legault, pour dénoncer l'inaction du gouvernement actuel face à l'urgence climatique évidente.

Selon Louise Morand, du Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de L'Assomption, la Coalition Avenir Québec est complètement déconnectée de l'environnement. 

Les actions prises actuellement vont, selon elle, à contre-courant d'une réelle transition verte, citant en exemple la politique de biénergie qui finance et encourage l’exploitation des énergies fossiles. « Il faut absolument sortir des hydrocarbures », insiste la militante.  

Louise Morand

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Louise Morand, du Comité vigilance hydrocarbures de la MRC de L'Assomption.

Mesures législatives

« Il faut une loi climat, croit-elle. Il faut que toutes les actions des gouvernements soient planifiées et évaluées en fonction des impacts sur la crise climatique. » Dans cette optique, Mme Morand appelle les partis politiques à faire preuve de cohérence en élevant leurs cibles de réduction des gaz à effet de serre et en multipliant les moyens pour y parvenir. Les récents rapports du GIEC sont incontestables, rappelle-t-elle. « La fenêtre d’un avenir viable se referme. »

Pas de débordements

Malgré le sérieux des revendications portées par les manifestants, la marche s'est déroulée dans le calme et la bonne humeur. « Comme vous voyez, on a choisi le biais de l’humour, mais je vais vous faire une confidence : on est très fâchées », a déclaré une militante des Mémés pour le climat avant d’entamer un chant mobilisateur et entraînant sur le thème du réchauffement climatique, peu de temps avant le départ de la marche.

Les Mémés pour le climat

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Les Mémés pour le climat ont interprété deux chansons, en cœur avec la foule rassemblée au parc Laurier, avant le départ de la marche.

De nombreux policiers ont été mobilisés pour veiller au bon déroulement de l'activité. Les manifestants se sont d’abord dirigés vers la rue St-Étienne, pour ensuite bifurquer vers la rue Notre-Dame, puis ils ont finalement emprunté le boulevard de L’Ange-Gardien jusqu’au bureau de circonscription du premier ministre. La circulation a été momentanément perturbée sur le boulevard de L'Ange-Gardien, alors que le corps policier a détourné les automobilistes le temps du passage des marcheurs.

Au-delà des enjeux environnementaux, plusieurs enjeux sociaux, tels que l’accès au logement abordable, faisaient aussi l’objet des revendications lors de cette manifestation.

 

La manifestation en quelques images

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

©Photo Marie-Christine Gaudreau

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média