Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 novembre 2022

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

François Legault adresse un vibrant plaidoyer en faveur de la langue française

Sommet de la Francophonie

Francois Legault

©Photo-archives

Le premier ministre a profité de son passage au Sommet de la Francophonie pour annoncer la création du Programme Québec-Francophonie en formation technique.

Le premier ministre a pu renforcer la place du Québec au sein de la Francophonie en plaidant, devant les chefs d'État et de gouvernement, la nécessité d'assurer la pérennité du français au Québec et dans le monde. Au-delà des mots, il faut poser des gestes pour protéger la langue française, a insisté M. Legault, en particulier à Montréal où le pourcentage de Québécois dont la langue parlée à la maison est le français est passé de 54 % à 48 % en 20 ans.

Le premier ministre a pu s'exprimer à deux reprises devant ses pairs, chefs d'État et de gouvernement, au cours du Sommet, notamment lors d'une séance plénière sur la place des contenus numériques francophones. Il a indiqué l'importance d'investir pour plus de contenus francophones sur le numérique, notamment des produits culturels attrayants pour les jeunes pour compétitionner avec les produits en anglais. 

M. Legault a également été invité à prendre la parole devant le Forum économique de la Francophonie, réunissant plus de 500 personnes représentant le milieu d'affaires francophone des 88 États et gouvernements membres de la Francophonie. Il y a exprimé sa volonté d'augmenter nos échanges économiques avec nos partenaires de la Francophonie. Il existe un potentiel économique formidable et le Québec a tout pour en profiter. 

Le premier ministre a profité de son passage au Sommet de la Francophonie pour annoncer la création du Programme Québec-Francophonie en formation technique, doté d'une enveloppe de 10 millions de dollars sur 3 ans pour former de la main-d'œuvre dans les pays de la Francophonie.

Ce programme appuiera les cégeps et les collèges privés québécois subventionnés qui élaborent des projets de formations avec des partenaires dans des pays en développement francophones, dans des secteurs prioritaires pour l'économie québécoise. Cette nouvelle mesure permettra au gouvernement de faciliter l'intégration de travailleurs formés à l'étranger dans les domaines stratégiques du marché du travail québécois. Il poursuivra par le fait même sa contribution à la qualité de la formation technique dans les pays partenaires.

« Le Sommet de la Francophonie est une tribune internationale unique pour notre nation, parce que le Québec en est membre à part entière. Le Québec doit continuer d'être un leader de la francophonie économique et doit continuer de tout mettre en œuvre pour protéger la langue française qui est en déclin, surtout sur l'île de Montréal. Je suis fier que le Québec prenne de plus en plus sa place dans la Francophonie et dans le monde. C'est essentiel à la fois pour notre économie et pour le rayonnement de notre nation. »-François Legault, premier ministre du Québec, et député de L'Assomption.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média