Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 février 2024

Pierre Chartier - pchartier@medialo.ca

Le vol de voitures : c’est assez !

Police

Steve Toupin SPVR

©Photo Hebdo Rive Nord Pierre Chartier

Steve Toupin est directeur-adjoint et en charge des vols de voitures au SPVR.

Le vol de voitures est devenu une vaste épidémie qui coûte cher à toute la population. En effet, ces vols explosent partout au pays et Repentigny ne fait pas exception à la règle nationale. Le journal Hebdo Rive Nord a rencontré le directeur-adjoint au Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR), Steve Toupin, qui est en charge notamment du dossier des vols de voiture pour dresser un bilan de la situation actuelle sur le territoire.

En ce qui concerne le nombre de voitures dérobées sur le territoire de la municipalité, c’est un chiffre impressionnant que révèle M. Toupin : « Pour 2021-22, on compte 247 véhicules volés à Repentigny. En 2023, [on observe] quand même une légère baisse de 30 %, on a redescendu à 176 véhicules volés, mais de 2021 à 2023 c'est quand même 120 % d'augmentation de vol de véhicules sur le territoire. […] On ne fait pas exception à la règle, on regarde au niveau provincial et même national, on a vu que l'augmentation est présente partout; on voit que c'est dans l'ensemble du Canada. Le crime organisé, c'est sophistiqué parce qu'on va parler des vols de véhicules [car c’est un commerce où on peut faire beaucoup d’argent], dans le temps, c'était comme des « Joy ride » mais aujourd'hui, on [ne] parle plus de cela. Le crime organisé est structuré, c’est un marché très lucratif et ça sert à plusieurs tentacules au niveau du crime organisé. Ici, à Repentigny, on ne fait pas exception à la règle, et ce qui est important c’est qu’on a le même constat que lors de la conférence de presse la semaine passée à Ottawa [soit que le vol de voitures partout au pays est devenu un véritable fléau]. »

 

Le profil du voleur a aussi beaucoup évolué en termes d’âge des cambrioleurs, ce qui complique davantage le travail des policiers. « On a sorti nos statistiques, pour les personnes de 21 ans et moins on est à 7 personnes arrêtées en 2021, mais depis 2019 il y a eu 79 arrestations dont 31 personnes de moins de 21 ans.. Lorsqu'on procède à des arrestations, 50 % de ces gens-là ont moins de 21 ans. […] Pour ceux qui proviennent de gangs, on n'est pas en mesure de sortir nos statistiques, mais évidemment ces gens-là sont mis en état d’arrestation et ils sont libérés dans les minutes qui suivent. Ce sont des jeunes dont les impacts, les sentences sont minimes. On sait que le gouvernement veut s'attaquer quand même aux sentences qui ne sont pas exemplaires. Donc, ça vaut le coup pour le crime organisé de commettre ce genre de crime », d’ajouter M. Toupin.

 

Selon les propos de M. Toupin, ça prend environ de 30 secondes à une minute pour voler un véhicule. Les voleurs ont raffiné leurs méthodes. Par ailleurs, les véhicules les plus prisés dans la région sont les CRV et les camions de style Ford 150.

 

« Il y a deux types de vol, les vols de jour qui sont principalement dans les endroits publics, centre d'achat, centres commerciaux, sur notre territoire et la nuit c'est vraiment dans les entrées publiques. On parle des quartiers plus résidentiels, mais il y a des types de véhicules comme des Toyota RAV 4, les Honda qui sont beaucoup plus ciblés, car probablement que la revente ou l'exportation est plus facile et la demande est là évidemment. S’il les volent, c’est parce qu'il y a une demande. Il y a des voleurs qui vont venir identifier les véhicules à voler. Par la suite, une autre équipe va venir voler. Donc, on voit qu'il y a plusieurs parties d'impliquées dans ces dossiers », de souligner le directeur-adjoint.

 

Steve Toupin explique les grandes orientations de la police face à ce dossier : « L’escouade régionale mixte du secteur nord, je pense que c'est la première action qui est vraiment importante. Donc, un : réunir tous les acteurs. Il y a les policiers, mais il y a également le privé, on va parler des manufacturiers, ce qu'on peut faire pour mettre en place des moyens de sécurité sur les véhicules pour permettre de faire en sorte que ça soit plus difficile de les voler. Il y a l’Agence [des services frontaliers du Canada] au port de Montréal, tous ces acteurs-là sont réunis et vont travailler de concert. Donc, il va y avoir une équipe formée et au lieu de travailler en silo, on va être 10 municipalités, 10 villes qui vont travailler ensemble, et qui vont faire en sorte que ça fonctionne. Le SPVR est vraiment fier de participer à ce programme qui a été mis en place pour contrer le vol de véhicules. Le crime n’a pas de frontières, ça part de Montréal, ça va à Toronto et ça s'en va partout dans le monde. Donc, on ne peut pas travailler seul; en équipe, je pense que ça va avoir un impact direct sur la criminalité et sur nos citoyens. »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média