Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 avril 2023

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@medialo.ca

Épandage de sel : Un projet pilote novateur testé à L'Assomption

Environnement

Projet pilote L'Assomption

©Photo gracieuseté

Les fondatrices de l'entreprise Clean Nature était de passage à Repentigny le 24 mars afin de présenter le fonctionnement de leur technologie et de discuter des besoins de la municipalité.

Dès la fin de l’année, la Ville de L’Assomption prendra part à un projet pilote en collaboration avec l’entreprise Clean Nature afin de réduire de manière significative les quantités de sel déversées dans ses rues pour déglacer la chaussée durant la saison hivernale. Grâce à cette association conclue par l’entremise du programme AquaEntrepreneur Québec par AquaAction, L’Assomption sera la première ville au Québec à avoir recours à un système utilisant l’intelligence artificielle pour adopter des pratiques plus écoresponsables en matière d’épandage.

« À L’Assomption, l’usage responsable de l’eau et la protection de cette ressource sont au cœur même de notre Politique de l’environnement. C’est pourquoi nous sommes ravis de collaborer à ce projet pilote novateur qui nous permettra de réduire notre empreinte écologique tout en préservant nos infrastructures et en améliorant la qualité de vie de nos citoyens », a d’emblée témoigné le maire de la ville, Sébastien Nadeau, dans une publication sur les réseaux sociaux à la suite de l’annonce de ce partenariat.

En effet, cette technologie dictera à l’aide d’un algorithme la dose d’abrasif à épandre au bon moment et au bon endroit, permettant ainsi de réduire l’impact environnemental et jusqu’à 50 % des coûts associés à l’utilisation du sel d’épandage. Pour ce faire, elle utilisera l’intelligence artificielle pour produire des cartes interactives et analyser en temps réel les conditions météorologiques.

Faire partie de la solution

Cette solution a été développée par Anne Carabin, Patricia Gomez et Claudie Ratté-Fortin lors du Défi AquaHacking 2019 pour réduire l'épandage de sel sur les routes en hiver et préserver la santé de l'eau douce; puisque l’excès de sel cause des dommages aux infrastructures, des effets néfastes sur les plans d'eau, les écosystèmes aquatiques, ainsi que sur la faune et la flore. Les trois collègues qui se sont rencontrées durant leurs études à la Maîtrise au Centre Eau Terre Environnement de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) étaient animées du même désir d’être impliquées dans l’élaboration de solutions innovantes pour améliorer la qualité de l’eau.

« On savait que le sel de déglaçage et sa gestion étaient des problématiques émergentes et on savait aussi qu’il y avait beaucoup de répercussions au niveau sociétal, que ce soit au niveau de l’environnement, des ponts ou des coûts associés. On avait le désir de mettre nos connaissances à profit pour arriver à développer quelque chose de concret qui puisse aider les municipalités et les entrepreneurs à avoir une gestion du sel plus responsable », indique l’une des co-fondatrices de Clean Nature, Anne Carabin. La salinité croissante des cours d’eau, la durée de vie plus courte des infrastructures telles que les ponts et les effets prématurés de la corrosion sur les véhicules sont toutes des observations qui ont motivé les trois femmes à investir leurs énergies dans ce projet.  

Bien que l’utilisation du sel de déglaçage soit une nécessité sur les routes du Québec, Mme Carabin est d’avis qu’il importe de rendre les quantités épandues plus efficientes et ainsi réduire les dégâts environnementaux. « Nos stations de traitement d’eau ne sont pas équipées pour désaliniser. Comme le sel reste très longtemps dans les masses d’eau, il devient primordial de s’assurer de réduire au maximum à la source. »

projet pilote épandage L'Assomption

©Photo gracieuseté

Le système d’épandage proposé par Clean Nature utilise l’intelligence artificielle.

Maintenir la sécurité

Après des résultats de tests concluants, Clean Nature est prête à passer à la phase de validation terrain. Au cours des prochains moins, la technologie sera donc adaptée aux besoins et aux caractéristiques de la Ville de L’Assomption. Lors des premiers essais, de petits secteurs seront ciblés dans le but de demeurer prudents et de maintenir la sécurité publique. Conjointement au projet-pilote, des tests d’adhérence devraient être tenus pour s’assurer que la dose utilisée est appropriée. « On est très conscients des risques de sécurité publique. C’est quelque chose qu’on prend en considération et qui nous tient à cœur. Au fur et à mesure, on va adapter la technologie et élargir le secteur en fonction des résultats », assure Anne Carabin.

Tous les résultats du projet pilote seront recueillis dans le cadre du programme AquaEntrepreneur et partagés avec les municipalités de la province dans le but de les encourager à prendre le virage vert.

Une première rencontre avec la Ville de L’Assomption depuis le maillage a eu lieu le 24 mars dernier. « Nous avons eu un très beau contact. La Ville de L’Assomption est très branchée sur l’innovation. Nous sommes heureuses de déployer notre projet-pilote avec eux », conclut Mme Carabin.

 

AquaAction est un organisme de bienfaisance canadien enregistré, établi par la Fondation de Gaspé Beaubien en 2015 créé pour perturber le statu quo avec des idées novatrices et engager les jeunes dans la lutte contre crise climatique liée à l’eau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média