Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 novembre 2019

Sarah Élisabeth Aubry - seaubry@lexismedia.ca

Louis-Laberge récompense ses élèves pour leurs bons comportements

Célébration

Louis-Laberge

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Le 22 novembre dernier, l’ensemble de l’école célébrait sa première activité récompense grâce aux bons comportements de tous les élèves.

Tous les élèves de l’école Louis-Laberge située à L’Assomption ont eu le privilège récemment de vivre une activité spéciale grâce à leurs bons comportements. Ayant instauré cette année le code de vie se nommant le  Soutien au Comportement Positif (SCP), les jeunes se voyaient récompensés pour leurs bons coups au quotidien.

L’ambiance était à fête le 22 novembre. Les élèves étaient fébriles de pouvoir célébrer en grand cette journée attendue de tous. Implantée au sein de quelques écoles de la Commission scolaire des Affluents, le SCP permet de procéder au conditionnement positif chez les jeunes.

Ainsi, l’école Louis-Laberge a décidé d’intégrer ce système à son établissement scolaire depuis l’an passé. L’ensemble des enseignants félicite les élèves par le biais d’un mot d’encouragement, souligne leurs bons coups et peut remettre une carte sourire à un jeune pour avoir respecté les consignes, puis avoir adopté un comportement adéquat.

Grâce aux cartes sourires accumulées, les élèves ont la possibilité de se choisir un privilège personnel et colorient un casse-tête de leur classe. Lorsque ce dernier est complété, les jeunes vivent un privilège classe. À ce moment, les enseignants vont afficher une étoile où se situe une grande carte à l’entrée de l’école. Quand celle-ci est complétée, c’est signe que toutes les classes ont réussi à remplir leur casse-tête.

« C’est une première célébration-école pour souligner tous les bons comportements de l'école. C’est une accumulation des cartes sourires », soutient l’enseignante de première année et membre du comité SCP à l’école Louis-Laberge, Isabelle Fillion.

De son côté, l’enseignante de deuxième cycle, Sabrina Boivin renchérit en spécifiant que ces cartes sont offertes lorsque les élèves respectent les trois valeurs de l’école soit, le respect, la réussite et la responsabilité. Tous les enseignants sensibilisent les élèves à ces valeurs et aux comportements à adopter.

Louis-Laberge

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Les élèves ont bénéficié d’une récompense-école. Une activité cachette était organisée dans l’école Louis-Laberge.

Éducation

Pour réussir à inculquer ces leçons, les enseignants doivent mettre l’accent sur les comportements modélisés. Par exemple, on leur apprend à garder le silence dans les corridors, lors de leurs déplacements, comment agir lorsqu’on prend l’autobus, comment se comporter dans la cour d’école, la bibliothèque, etc.

« Au début de l’année, on modélise toutes ces matrices comportementales. Les enfants ne s’attendent pas à rien recevoir, car il s’agit de la valorisation positive », partagent Isabelle Fillion et Sabrina Boivin.

Les élèves ne reçoivent pas automatiquement une carte sourire pour chaque bonne action réalisée. Le personnel, la direction et les enseignants peuvent en offrir cinq par jour à n’importe quel élève qui suit le code de vie. « Ils doivent apprendre à bien faire pour vivre en société. Le respect va leur servirent dans toutes les sphères de leur vie », détaille Mme Fillion. On cible à rendre les élèves autonomes, respectueux, afin qu’ils puissent bien agir, y compris à l’extérieur de l’école.

Résultats

Pour le moment, il est trop tôt pour affirmer si le SCP fonctionne et a fait ses preuves. Selon les deux enseignantes, ce système a des effets positifs chez les jeunes. Il faut au moins quatre ans pour être en mesure de l’implanter. Un comité a été mis en place pour se pencher sur des initiatives à instaurer. Ce dernier est composé d’enseignants, de la direction, des techniciennes en éducation spécialisée, etc.

La conseillère pédagogique de Louis-Laberge s’est vu inspirée par l’idée de Steve Bissonnette, professeur au Département d’éducation à la TÉLUQ qui a suivi de près les démarches établies en Ontario. C’est à plus long terme qu’on pourra voir les effets de ce système.

Louis-Laberge

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Les enseignants devaient trouver leurs élèves cachés dans l’école

Célébration

Pour leur première célébration-école, une activité de cachette était organisée. Question de piquer la curiosité des jeunes, les élèves de 5ème année avaient affiché des charades dans l’école pour faire découvrir la récompense aux autres.

La moitié des élèves débutaient leur récompense et l’autre vivait ce même privilège un peu plus tard en après-midi. Les enseignants devaient trouver leurs élèves.

Ceux qui avaient été trouvés pouvaient se rassembler au gymnase. Pour l’occasion, tout le personnel a dégusté un morceau de gâteau.

« En lien avec le SCP, les enseignants ont reçu un plan de leçon pour modéliser la cachette », souligne Sabrina Boivin.

Les élèves recevaient des indications à suivre et des consignes avant de profiter de leur moment récompense. Les notices de respect étaient au cœur de la discussion au sein des classes et un vidéo a été présenté à cet égard pour les sensibiliser aux lieux permis et interdits. Par ailleurs, une autre activité aura lieu et on garde une belle surprise à chacun.

Louis-Laberge

©Photo Caroline Babin - Hebdo Rive Nord

Les élèves pouvaient se cacher avec une couverture dans les endroits permis de l’établissement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média