Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 juin 2022

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Délais de traitement des passeports

L’inertie d’Ottawa doit cesser

passeport

©Photo-archives

La députée bloquiste se désole que le gouvernement n’ait pas anticipé cette situation.

La députée fédérale de Repentigny, Monique Pauzé, dénonce l’inertie d’Ottawa qui tarde à intervenir pour mettre fin aux délais de traitement pour les demandes de passeports. Alors que son bureau peine à répondre à la demande, elle presse à nouveau le gouvernement Trudeau de mettre en place dans les plus brefs délais les mesures requises pour débloquer cette situation inacceptable que subissent quotidiennement des milliers de personnes.

La députée bloquiste se désole que le gouvernement n’ait pas anticipé cette situation, ni planifié les moyens pour répondre à la reprise des déplacements transfrontaliers, pourtant très prévisibles avec la fin des mesures sanitaires. « Ce gouvernement multiplie les ratés depuis deux ans : il était incapable de rassurer les citoyens en début de pandémie; il était incapable de répondre aux victimes de fraude de la PCU l’an dernier; cet hiver, il était incapable de traiter les demandes d’assurance-emploi et voilà que maintenant, il accuse des retards lamentables dans le traitement des demandes de passeports. C’est inadmissible! », a dénoncé la députée bloquiste.

 

Si les adjoints de Mme Pauzé peuvent se targuer que personne n’eut encore manqué son voyage, elle craint que cette situation ne puisse perdurer.

 

« Non seulement mes employés multiplient les heures, les employés de Services Canada également. L’inaction dans laquelle se complaît Ottawa a assez duré : le gouvernement a laissé s’enfler ce fiasco et il est de sa responsabilité de le résorber. Le Bloc Québécois a proposé des solutions concrètes afin que les citoyens puissent obtenir leurs passeports dans des délais raisonnables. C’est simple : pour se remettre en selle, Ottawa doit élargir les plages horaires; ouvrir la fin de semaine ainsi que les jours fériés, traiter les demandes urgentes sans frais et accélérer la formation des nouveaux agents de passeport. Les citoyens ont droit à un service décent et n’ont pas à écoper pour le manque de prévisibilité et la gestion chaotique du gouvernement fédéral. », a conclu Monique Pauzé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Repentigny - Caméléon Média